Bénéfice du doute

Subir, jamais. Questionner, toujours.

La quenelle… de la boucherie à la politique

Quelle folie furieuse, cette quenelle ! Elle m’oblige à mettre de côté un article où je souhaitais défendre les mères portant le voile lors de sorties scolaires. Je succombe à l’obligation de la masse : m’interroger sur ce qu’est la quenelle.

On va commencer par ce qu’on voit, puis on analysera. De ce que je peux lire, la quenelle de Dieudonné est à mettre en lien avec une affiche électorale d’une liste se voulant antisioniste. Et de nos jours, le mouvement est repris un peu partout (et souvent devant des bâtiments liés aux cultes juifs ou des lieux de commémoration relatifs à la Shoah) ; mais est justifié comme étant « anti-système ».

Ceci étant dit, on peut commencer à analyser. Le geste initial se veut politique et antisioniste, assurément. Mais connaissant Dieudonné et son humour, on ne peut pas nier trop longtemps qu’il y a une tendance antisémite sous-jacente. Et l’antisémitisme étant interdit, l’humour antisémite aussi, on a fait le tour d’une certaine manière. Mais, et c’est là que ça devient particulièrement intéressant, le geste a par la suite été repris par l’humoriste sous une forme « anti-système » (or, aux yeux des antisionistes, qui ont une vision un peu complotiste et holistique du système, être « anti-système », c’est être anti-sionisme). Donc, ce n’est pas l’antisystème que pourrait dénoncer un type de gauche, de droite, voire même d’extrême gauche ou d’extrême droite, mais un antisystème particulièrement défini comme lié au « monopole des Juifs » (et là, je repondrai que ce n’est pas de la faute des Juifs si, effectivement, ils réussissent mieux que la moyenne. Et ce, parce qu’ils ont une éducation telle qu’ils aboutissent à des postes à responsabilité : si les gens veulent décider, ils ont qu’à étudier pour bien se placer ensuite, plutôt que de crier aux Juifs dominants).

Ensuite, il est important de souligner que beaucoup de clichés circulent, en particulier devant des lieux liés au Judaïsme… Or, si le mouvement était strictement antisystème (version anti-Hollande), alors on aurait des photos devant des institutions politiques, mais ce n’est pas le cas. J’aurais tendance à comprendre que ces clichés sont faits pour faire plaisir à Dieudonné, comme signe « nous aussi, on emmerde les Juifs ». Et à ce niveau-là, c’est plutôt inquiétant qu’un humoriste parviennent à rendre les gens soit aussi cons (au sens où ils suivent un mouvement sans en comprendre la portée), soit aussi méchants (en ne respectant pas les autres), ou les deux au final.

Et, quand bien même la quenelle serait-elle véritablement « antisystème » (version anti-Hollande), le problème est qu’elle est lancée par un individu que l’on sait antisioniste, et dont l’humour tourne autour d’un certain antisémitisme (il est d’ailleurs intéressant de voir à quel point il est soutenu par des Musulmans), de sorte que le geste, par « contagion« , finira par avoir une signification antisioniste et/ou antisémite. Bien entendu, la contagion n’est pas obligatoire (on n’ira jamais dire à un végétarien qu’Hitler l’était aussi, sic).

Mais, pour en revenir à l’humour, à proprement parler, aussi horrible puis-je paraître, j’ai l’impression qu’on devient de fameux coincés du cul. Qui oserait encore dire comme Coluche que « le racisme, c’est comme les Noirs, ça devrait pas exister », ou « ce qui est bizarre avec les homosexuels, c’est qu’ils se reproduisent pas mais sont de plus en plus nombreux » ; ou encore les fameuses « saloooope! » de Guy Bedos… C’est plutôt Timsit (« les mongoliens, c’est comme les crevettes, faut enlever la tête ») qui ne m’avait pas fait rire… à chacun sa corde sensible en la matière.

De même, je suis d’accord avec Dieudonné (http://www.youtube.com/watch?v=USLpqsYfwSY) quand il dit que le crime contre l’humanité n’existe que pour les Juifs. On ne peut pas nier ici qu’il y a une forme de monopole de la souffrance, qui me dérange vraiment (même au sein des Juifs d’ailleurs : les déportés refusent de reconnaître la souffrance des enfants cachés, ou bien chacun fait pour le souvenir de « son » convoi, et les autres, on s’en fout)… mais encore une fois, Dieudonné ne dénonce pas ce monopole pour faire avancer l’Histoire ou la reconnaissance de certains massacres, mais simplement pour rire des Juifs (ce qui, dès lors, n’est pas productif et franchement cruel).

 

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :